porter mes bebes

porter mes bebes

je n'ai jamais aimé vous laissez pleurer, je n'ai jamais aimé vous avoir trop loin. Vous avez toujours dormi avec moi, je vous ai toujours porté et laissé pour plus tard ce que. J'avais à faire. Heureusement il y avait les portes bebes, et comme toujours, cette sensation, plus forte que tout, de vouloir répondre à vos besoins, à vos désirs, même si plus tard… si plus tard vous ne seriez pas autonomes, si plus tard vous ne  n'oseriez pas… si plus tard… même si c'était le plus simple, en fait et oui, le plus simple, pourquoi pas… on m'en a dit des choses, on m'en a fait sentir aussi, mais peu importe. Heureusement j'ai trouvé des livres, d'autres mamans et papas, des gens qui ont tout démenti et qui m'on fait sentir forte, que mes sensations n'étaient pas si folles. Il y a eu le concept du continuum, entre tant d'autres, et la liberté de pouvoir profiter de vous, de nous, d'être ensemble, de s'aimer et se toucher. 

Cyan dort sur mon dos pendant que je fais à manger, je nettoie, je profites des autres, mon echarpe est de @dydimos, ceste tout nouveau pour moi, et cestodes tellement commode, je trouve plus que tout autre porte bebe, les porter, comme on l'a toujours fait, depuis le debut des temps.

22.12.2019

12dic19, dydimos, babywearing, the concept of the continuum, linenme, concious clothing

2019/12